Germinal à Darmstatd

Là-bas dans la forêt de Darmstadt,  j’ai récupéré des bois couchés à terre, presque pourris que j’ai tronçonné en forme d’éléments d’architecture contorsionniste, avec le souvenir de ceux de Jean Dubuffet, puis les ai montés les unes aux autres comme dans un jeu de puzzle sans aucune technique d’assemblage.

Dans ce travail le désir d’entrer dans mes dessins en papiers brulés (ci-contre, Etude de volume en puzzle, 2016, Stylo à bille, papiers brulés sur papier, 48 x 28 cm) m’anime au point de vouloir créer un espace mental où le spectateur ne sera plus devant, mais dans l’image, intégré et confronté directement aux réalités, l’obligeant ainsi à une réflexion sur l’imaginaire de ces réalités.